Cyril Moulin, responsable du programme MISTRALS, donnera une conférence le Lundi 29 avril à partir de 14:00 à l'Auditorium de l’INAT. 

Déroulé de la conférence :

Date : Lundi 29 avril à partir de 14h30

Lieu : Auditorium de l'INAT

Conférencier : Cyril Moulin, directeur adjoint de l'Institut des Sciences de l'Univers (INSU) - CNRS, responsable du programme Mistrals

Déroulé : 14h30-15h15 : conférence de Cyril Moulin

15h15-15h45 : échanges avec la salle,

15h45-16h15 : poursuite des discussions autour d'une pause café et des posters scientifiques (LMI Naïla et Cosys-Med, SicMed, Mistrals, campagne MERITE-HIPPOCAMPE) qui seront affichés dans le hall de l'auditorium.

Présentation de la conférence :

Le programme MISTRALS (2010-2020) : résultats récents et premier bilan d’une décennie de recherches sur l’environnement en Méditerranée

Le bassin méditerranéen est une des régions les plus emblématiques du monde vis-à-vis des impacts qu’auront d’ici quelques décennies les changements globaux en cours sur notre environnement et sur nos sociétés. L’augmentation de la fréquence et de l’intensité des sécheresses ou des niveaux de pollution dans les écosystèmes marins sont autant d’exemples qui ne sont plus seulement des sujets de recherche mais deviennent des préoccupations majeures pour les pays des deux rives. Le programme MISTRALS (Mediterranean Integrated Studies at Regional and Local Scales) a été initié en 2010 par un consortium d’organismes de recherche français pour coordonner les recherches nationales sur la Méditerranée, favoriser l’émergence de projets interdisciplinaires sur les impacts des changements globaux dans cette région et proposer un cadre de collaboration pour fédérer les activités des pays du pourtour méditerranéen. Dans le cadre de cette conférence, quelques résultats récents seront présentés pour illustrer les avancées scientifiques au sein de MISTRALS, en particulier celles qui concernent les impacts en cours de l’activité humaine sur l’environnement méditerranéen ainsi que les impacts à venir du changement climatique sur le cycle de l’eau, la qualité de l’air ou les écosystèmes terrestres et marins. Cette conférence sera aussi l’occasion de dresser un premier bilan de ce programme ambitieux, avec ses réussites et ses faiblesses, et de proposer quelques pistes sur les priorités de recherche à mener pour les 10 prochaines années.