Partenariats


Le LMI NAÏLA est un instrument partenarial financé par le MESRS, le MARHP via l'IRESA, et l'IRD. NAÏLA repose sur un consortium interdisciplinaire dont la gouvernance est partagée entre la Tunisie et la France.

Ce LMI associe une cinquantaine de scientifiques tunisiens et français qui conjuguent des approches socio-économiques et biophysiques, en lien étroit avec les acteurs du monde professionnel. L'ensemble des personnels impliqués est détaillé dans la rubrique Annuaire.

Ce partenariat permet de renforcer la dynamique interdisciplinaire existante, et induit par là-même la création d'un groupe original qui appréhende conjointement les dimensions humaines et biophysiques pour la gestion des ressources en eau en Méditerranée.

Le LMI NAILA est porté par cinq partenaires principaux, incluant 

  • deux partenaires en Tunisie :
    • l'Institut National de Recherches en Génie Rural, Eaux et Forêts (INRGREF) à Tunis ;
    • l'Institut National Agronomique de Tunisie (INAT) à Tunis ;
  • et trois partenaires en France :
    • l'UMR LISAH (Laboratoire d’Étude des Interactions entre Sol-Agrosystème-Hydrosystème) à Montpellier ;
    • l'UMR G-EAU (Gestion de l’Eau, Acteurs, Usages) à Montpellier ;
    • l'UMR CESBIO (Centre d’Études Spatiales de la BIOsphère) à Toulouse.
De plus, six partenaires associés contribuent au travaux du LMI, incluant
  • quatre partenaires en Tunisie :
    • l'Institut National de Recherche Agronomique de Tunisie (INRAT) ; 
    • l'École Nationale d'Ingénieur de Tunis (ENIT) ;
    • Centre de Recherche et des Technologies des Eaux (CERTE) de Borj-Cédria en Tunisie ;
    • Institut de l'Olivier (IO) de Sfax ;
  • et deux partenaires en France :
    • UMR iEES (Institut d'Écologie et des sciences de l'Environnement de Paris) à Paris ; 
    • UMR 050 HSM (HydroSciences Montpellier) à Montpellier.

Enfin, les acteurs du monde professionnel sont impliqués via le comité des utilisateurs qui a pour but de mettre en cohérence les activités du LMI et les besoins du monde professionnel. Ce comité inclut les entités suivantes.
  • Cinq directions techniques sous tutelle du ministère de l’agriculture tunisien :
    • Direction Générale des Barrages et des Grands Travaux Hydrauliques (DG-BGTH) ;
    • Direction Générale du Génie Rural et de l'Exploitation des Eaux (DG-GREE) ;
    • Direction Générale des Ressources en Eau (DG-RE) ;
    • Direction Générale de l'Aménagement et de la Conservation des Terres Agricoles (DG-ACTA) incluant la Direction des Ressources en Sols ;
    • Direction Générale de la Production Agricole (DG-PA).
  • Un observatoire opérationnel sous tutelle du ministère de l’agriculture tunisien :
    • Observatoire National de l'Agriculture (ONAGRI).
  • Deux commissariats régionaux sous tutelle du ministère de l’agriculture tunisien :
    • Commissariats Régionaux pour le Développement Agricole (CRDA) de Nabeul et de Kairouan.
  • Deux instituts techniques sous tutelle du ministère de l’agriculture tunisien :
    • Centre Technique des Agrumes (CTA) ;
    • Institut National des Grandes Cultures (INGC).
  • Deux industriels
    • NGI-MAGHREBsociété on shore tunisienne dont le siège est domicilié 53 rue 8601, 2035 Charguia I Tunis ;
    • SMVDA TUSALCO, société on shore tunisienne dont le siège est domicilié 10 rue Med Salah Eddinne, 1082, Tunis.
  • Une agence sous tutelle du Ministère des Affaires Étrangère français :
    • Agence Français pour le Développement (AFD).