La parole aux chercheurs du LMI


Cette rubrique propose un focus sur l’activité d'un membre en lui donnant la parole pour présenter son rôle au sein du LMI et son domaine de recherche. Ici, la parole est donnée aux co-directeurs du LMI.


Question 1/2: quel est rôle du LMI dans le développement du partenariat nord sud, ainsi que dans la gestion des ressources en eau en Tunisie ? 


Le LMI NAILA est un dispositif de partenariat qui a vocation à coordonner les activités conduites, dans le cadre du partenariat entre la Tunisie et l’IRD, dans le domaine de la gestion des ressources en eau dans les milieux ruraux Tunisiens. Créé en 2016, il se donne pour objectifs 
  • capitaliser sur les investissements passés ;
  • mutualiser les compétences et les moyens ;
  • renforcer et pérenniser la dynamique historique ;
  • fédérer les compétences complémentaires sur des objectifs partagés ;
  • atteindre une masse critique pour les actions de larges envergures ;
  • acquérir une visibilité nationale et internationale.
Il y a en filigrane une mise en perspective sur le long terme, via la mise en cohérence des activités pour préparer l’avenir en se basant sur les dynamiques passées et présentes.

Dans ce contexte, quatre enjeux principaux sont identifiés 
  • renforcer le collectif initial via le soutien à de nouvelles collaborations ou bien le soutien à des activités interdisciplinaires ;
  • contribuer à la structuration de réseaux en Méditerranée dans un contexte de partenariat Sud-Sud ;
  • contribuer au renforcement des capacités par l’enrichissement des formations existantes dans l’enseignements supérieur ;
  • conduire un panel d’actions qui met en cohérence les besoins du monde professionnel et les activités du monde académique, incluant l’implication des acteurs concernés dans la co-construction de programmes de recherche.

Question 2/2: quelles sont vos activités au sein du LMI?

Au sein du LMI, nous assurons la direction. 
  • D’une part, nous interagissons avec les tutelles du LMI (IRESA, MESRS, IRD) qui s’assurent de la bonne conduite du projet. 
  • D’autre part, nous interagissons étroitement avec les animateurs d’axes, le comité de direction et le comité de suivi scientifique qui veillent à ce que les actions entreprises répondent aux objectifs annoncés et permettent de relever les enjeux identifiés. 

En matière de recherche, nos contributions au LMI sont relatives à 
  • l’hydrologie (consommation en eau des cultures, répartition eau bleue/verte à l’échelle du bassin versant, productivité de l'eau) ;
  • la dynamiques des agrosystèmes (occupations du sol, assolements) ; et
  • l'évaluation des impacts des changements climatiques et d’occupation des sols sur les services écosystémiques), en s’appuyant sur un panel d’outils méthodologiques relatifs à l’observation et la modélisation.